Défilez

Menu

Par Sandrine

Cowgirls d’un jour au ranch Boundary

29 août 2018 .Sandrine Croteau

À propos

Sandrine Croteau

(Pro)active, curieuse, épicurienne. Je vis pour les beaux endroits et les bons moments.

Lire ses articles

Par un matin gris, je me suis rendue au ranch Boundary dans l’incroyable Kananaskis avec ma collègue et amie Olga pour vivre ce qui allait être ma toute première balade à cheval dans l’Ouest canadien. C’est bien connu, l’Alberta est la destination pour une aventure western typique, mais l’opportunité pour moi ne s’était pas encore présentée.

«
C’était donc le jour J. Le jour où en tant qu’Albertaine d’adoption, j’allais devenir une cowgirl (ou presque!).
»

À notre arrivée, j’ai tout de suite constaté le charme de l’endroit. Le ranch est vaste, avec plusieurs bâtiments et beaucoup de vie tout autour. Olga et moi étions alors attendues à l’enclos principal pour monter nos partenaires à 4 pattes : Poncho et Patches! Parmi notre groupe, il y avait des visiteurs de l’international et une ou deux petites familles. Les enfants étaient fébriles, mais pas autant que nous! Nous avions choisi le forfait Ridge Ride d’une durée de deux heures. Il ne fallut que quelques instants pour que nous prenions notre air d’aller. Les premières minutes nous ont surtout permis de nous familiariser avec nos chevaux et d’être à l’aise sur nos selles. Le plaisir ne faisait que commencer…

On avance vers notre aventure de week-end! C’est en caressant le cou de mon beau Patches que je me suis mise à penser à quel point j’avais de la chance d’être là, à ce moment précis, dans un environnement majestueux à vivre des moments à la fois simples et enrichissants. Pour Olga et moi, amoureuses des animaux, une telle activité est une véritable thérapie. Alors, on profite de chaque seconde pour s’en faire des souvenirs impérissables. Olga, prenant son rôle de photographe très au sérieux, s’assure de capter les bons moments jusqu’au ridge. Tandis que notre ascension continue, on discute avec notre guide native d’Australie qui nous donne quelques bons conseils sur l’équitation.

D’ailleurs, impossible de passer sous silence l’accessibilité de la balade que nous avons eu le bonheur de vivre. Enfants comme adultes, débutants et intermédiaires jusqu’aux plus expérimentés, peuvent profiter de cette expérience sans crainte. À vrai dire, je pense que c’est le calme et l’écoute qui font de soi un(e) bon(ne) cavalier(ère). L’écoute tant des professionnels qui nous accompagnent pour notre sécurité, mais aussi du cheval qui nous porte avec force et agilité dans les sentiers parfois escarpés. Rappelez-vous qu’accessible ne veut pas dire facile ou ennuyant. Ici, on parle d’accessibilité qui fait en sorte qu’un maximum de passionnés puissent vivre une expérience – leur expérience – pittoresque dans le grandiose des Rocheuses.

La promenade tire à sa fin et on aperçoit de nouveau le ranch à quelques centaines de mètres.

«
Tout ça, c’est vraiment digne d’un film! On rentre au bercail la tête haute avec notre attitude de cowgirls novices!
»

On ramène doucement nos chevaux qui vont s’abreuver et terminer leur journée au repos. Puis, en marchant vers le café-boutique du bâtiment d’accueil, on tombe sur un âne des plus adorables. Il est là à prendre la pose devant les caméras. On nous explique que Iggy est littéralement une attraction. Les gens passent le voir, l’aiment et prennent un selfie avec lui.

Même si on flânerait autour pour s’imprégner encore plus de l’ambiance unique, on reconnait qu’il est temps de reprendre la route. Dernière étape et non la moindre : notre rencontre avec Haylie, gestionnaire du ranch. Quelle entrepreneure sympathique! C’est elle qui a rendu possible notre escapade. Elle nous parle de son père, le « Guy on a Buffalo » et de ses périples.

On se souviendra de cette journée et de ces rencontres qui forgent peu à peu notre vécu d’aventurières!

Nous tenons à remercier Haylie Guinn pour sa générosité et son enthousiasme à nous recevoir au ranch.