Défilez

Menu

Par Arnaud

Une balade dans Rouleauville sur les traces de nos ancêtres

23 septembre 2019 .Arnaud Barbet

©Crédit: DDClic - Square Rouleauville - BaladoDécouverte

À propos

Arnaud Barbet

Des Alpes françaises aux Rocheuses canadiennes, il n'y a qu'un pas. Voilà 4 ans maintenant que je sillonne cette nature fabuleuse avec toujours ce même sentiment de plénitude. J'aime me poser à Calgary et profiter de cette douceur de vivre. À vélo 365 jours par an, il m'arrive, lorsque la ville s'éveille, de rencontrer sur ma route des coyotes, des chevreuils, et bien sûr, mon ami le lièvre, alors je leur conte une histoire.

Lire ses articles

L’été s’achève, la rentrée scolaire est terminée et les feuilles des arbres changent de couleurs timidement, il est grand temps de planifier nos activités automnales. Autant dire que cette fois-ci, je profite de la ville. En effet, j’ai un faible pour ce Baladodécouverte: « Rouleauville, le quartier historique de Calgary ». Une escapade sur les traces des premiers pionniers francophones installés en Alberta et leur patrimoine. Une source inépuisable d’informations et d’anecdotes sur le passé et le présent de ce beau quartier.  

Il fait frais ce matin dans le square Rouleauville, la rosée se réchauffe sur les premiers rayons du soleil, alors qu’au loin le clocher de la Cathédrale St Mary’s s’illumine tranquillement. Je suis au point de départ de ce Baladodécouverte, et tout de suite je comprends l’importance de ce lieu pour nos aïeux.  

Accompagné de mon téléphone, je découvre avec intérêt la murale de briques créée par James Marshall et son élaboration. Celle-ci dépeint avec précision certaines scènes quotidiennes de l’époque et les nombreux monuments patrimoniaux qui font de ce quartier une exception singulière de Calgary.

Tout au long du circuit, je m’émerveille et m’interroge sur ces nombreux bâtiments. Au pied de la cathédrale St. Mary’s, je lève la tête et le vertige m’agrippe. Quarante mètres plus haut, le clocher de celle-ci me toise. Plus loin, mon esprit voyageur divague sur le quai de l’ancienne gare du Canadian Northern Railway. Je hume la fumée de cette locomotive à quai, alors que derrière moi la salle des pas perdus s’est transformée en studio de danse pour le célèbre Alberta Ballet

Gare CNR - Locomotives dans Rouleauville - Photo: Glenbow Archives (ND-8-307, 1913-1918) Glenbow Archives (ND-8-307, 1913-1918)

La maison Rouleau, elle, a décidé de faire peau neuve. Sa rénovation, par la ville de Calgary, avance à grands pas. C’est donc avec émotion que je regarde les photos d’archives sur mon application en imaginant ce qu’elle deviendra après ses nombreuses années à l’abandon. Du couvent Sainte-Marie aux appartements Athlone, en passant par l’église Sainte-Famille, le circuit de la Baladodécouverte répond à ma curiosité et me fait découvrir des joyaux d’architectures dont l’histoire a souvent été oubliée. 

 

Le Dr. Édouard-Hector Rouleau et sa famille devant leur maison. Glenbow Archives (NA-5222-2, 1890). Le Dr. Édouard-Hector Rouleau et sa famille devant leur maison. Glenbow Archives (NA-5222-2, 1890).

Derrière le patrimoine architectural, des femmes et des hommes d’exception

La ville de Calgary ne s’est pas faite en un jour. Terre de pionniers, de fermiers et d’éleveurs, elle trouve ses racines dans le courage de ses missionnaires francophones qui se sont installés les premiers sur ces terres hostiles à plus d’un titre. Tout eu long de la Baladodécouverte, des noms me fascinent et me rappellent notamment un passé catholique omniprésent, aujourd’hui discret. Et pourtant…

À la genèse de Rouleauville, le père Albert Lacombe, un personnage emblématique, missionnaire Oblats de Marie Immaculée, a su côtoyer pendant de nombreuses années et aider les peuples Pieds-Noirs dans toute la province. Finalement, il installe sa mission franco-catholique sur les bords de l’Elbow. Précurseur de la défense des droits et des intérêts des Canadiens-français sur ces terres de l’Ouest, il a accompagné le développement de Rouleauville pendant de nombreuses années.  

C’est notamment au pied de l’école Sainte-Marie, aujourd’hui Notre-Dame-de-Lourdes, que j’imagine avec quelle persévérance et quelle abnégation, les sœurs Fidèles compagnes de Jésus ont réussi à bâtir un système d’enseignement dès 1885, toujours présent aujourd’hui, malgré l’anglicisation de la province. 

Et que dire de ces quatre Sœurs Grises de Montréal qui, accompagnées du père Leduc, descendirent du train à la station du Canadian Pacific Railway de Calgary, par une nuit glaciale de l’hiver 1891, pour y bâtir le premier hôpital catholique francophone. 

Ce Baladodécouverte du village de Rouleauville, nous accompagne avec simplicité sur les pas de ces personnages qui ont, par leur foi en Dieu, mais aussi en l’être humain, créé les services indispensables à la survie de la communauté francophone de l’époque. Aujourd’hui, Rouleauville est devenu Mission. Un quartier de Calgary annexé en 1907 où l’on murmure que l’âme francophone renaît. 

Signe QR - Photo Arnaud Barbet.

Signe QR – Photo Arnaud Barbet.

J’oubliais, Rouleauville ne se nomme pas comme cela par hasard, alors profitez de cette Baladodécouverte gratuite et bilingue pour en savoir encore plus sur les frères Rouleau et les nombreux autres acteurs de la francophonie de l’époque, sur les artistes albertains qui ont participé à la beauté de ce patrimoine architectural et finalement si les papilles vous taquinent, sachez que la gastronomie francophone est, elle aussi, très bien représentée à Rouleauville-Mission. 

Téléchargez la Baladodécouverte:

Visitez nos partenaires, le Café du Centre et Yann Haute Pâtisserie et obtenez 10 % sur vos achats, en présentant le circuit Baladodécouverte de Rouleauville sur votre téléphone ou tablette.

SOYEZ À L'AVANT-GARDE

Abonnez-vous à notre infolettre! 

DES NOUVELLES TOURISTIQUES EN ALBERTA.

Merci, vous êtes maintenant inscrit!