Défilez

Menu

Par Travel Alberta

Visite éducative au zoo de Calgary

05 août 2016 .

«
Papa! Regarde comme ce grizzly est gros! Crois-tu qu'il a les dents aussi grandes que ses griffes?
»
 

Mon adolescente fait alors rapidement taire son petit frère. Puis, elle poursuit en expliquant comment cet ours sauvage est devenu un résident permanent du zoo de Calgary. Elle est venue avec sa classe de deuxième secondaire la semaine dernière. L’exposition « Canadian Wilds », dans laquelle on peut voir l’ours Skoki, a été le point culminant de la visite.

Une leçon sur la faune

Lors de visites précédentes au zoo, j’ai sensibilisé mes enfants aux comportements et à l’habitat des animaux. C’est donc avec une certaine fierté paternelle que j’ai reçu une leçon de mon aînée. J’ai appris que certains des animaux du zoo avaient besoin de l’aide des humains pour survivre dans la nature.


Les Rocheuses canadiennes, où abonde la faune, n’étant qu’à une heure de route, il est bon de savoir que le zoo dirige constamment des projets de conservation en partenariat avec le gouvernement et Parcs Canada.

Des grizzlys dans leur milieu naturel

Les grizzlys vivent dans les forêts d’altitude, les prés alpins et les champs de glace où ils fouillent à la recherche de pousses, de racines, de noix et de baies. Même s’ils peuvent faire d’excellents chasseurs grâce à leur immense force, les grizzlys préfèrent une alimentation principalement végétarienne. Pendant que j’admirais cette créature majestueuse, ma fille m’expliquait que la population sauvage diminuait. Le paysage accidenté de l’Alberta est un refuge pour ces grizzlys. Il nous appartient donc comme visiteurs de leur habitat de les protéger. Le meilleur moyen d’y arriver est de ne jamais nourrir la faune et d’éliminer l’accès aux sources de nourriture humaine.

La faune canadienne vue de près

«
Nous nous sommes promenés le long du sentier boisé et nous sommes passés devant des couguars, des ours noirs, des orignaux, des bisons des bois et des mouflons d'Amérique.
»

J’avais déjà croisé certains de ces animaux dans l’arrière-pays, par chance ils étaient assez loin! La leçon s’est poursuivie à l’exposition sur le caribou des bois. J’ai été surpris d’apprendre que ces parents des rennes sont une espèce menacée. Heureusement, grâce au programme d’élevage du zoo, certains des descendants pourront être introduits dans leur milieu naturel.

Un spectacle rare

Le zoo mène aussi un programme de conservation d’une autre espèce menacée, soit la grue blanche. Nous avons ici une rare occasion de voir ces oiseaux gracieux de près puisqu’il en reste moins de 500 individus dans la nature. Sachez que vos chances d’en apercevoir une dans son milieu naturel, comme dans le parc national Wood Buffalo où nichent les dernières volées de ces oiseaux migrateurs, sont assez minces, même avec des jumelles.


De nos jours, grâce aux efforts d’organismes comme le zoo de Calgary, elles sont considérablement plus nombreuses que dans les années 1940 alors qu’il en restait moins de deux douzaines.

SOYEZ À L'AVANT-GARDE

Abonnez-vous à notre infolettre! 

DES NOUVELLES TOURISTIQUES EN ALBERTA.

Merci, vous êtes maintenant inscrit!